Le monde est toujours sur le point de s’effacer ou de se baigner

Pour faire exister l’horizon

Je gaspille des visions

Suspendue aux bords de la lumière

Celle qui glisse vers la mer

Vers l’espace qui s’efface

Dans un silence sauvage

Auteur : Les ateliers de traverse

Ateliers d'écriture: textes, animations, événements, publications