~~Human Mecanical (à propos de)

« Le matin, j’émerge de mes rêves, le plus heureux des anges. Je me couche le soir, un vrai salaud. Qu’ai-je donc fait entre temps ? J’ai fréquenté les hommes. »

Abdulah Sidran, 1993, Sarajevo.

Bleu sang un 32 Décembre sur la terre. Il y a comme une odeur d’étoile de mer en train de mourir, un ciel liquide qui harcèle mon cœur. J’ai perdu le goût de l’amour. La mort fait mal, elle tue tous les hommes qui l’approchent. Elle voudrait tout oublier. Elle est devenue l’ombre portée du soleil noir, un équateur froid. Et pourtant, le bleu est une couleur chaude, un ciel liquide qui harcèle mon cœur en reproduction sérielle. Je suis ma propre catastrophe, je ne me souviens de rien ni d’avoir possédé ni d’avoir loué ni rien du tout. Je renifle les molécules de l’air, je survole des villes anonymes, je rêve de machines. Je renifle. Est-ce bien moi ? Je subis ma propre catastrophe. Collé aux passions hybrides.

Devant moi : la borne anti-dépassement de soi-même

Prix : 70 Euros