Marcel

MAR(iée)CEL(ibataires) DUCHAMPS

Il invente des choses inutiles. Un nu descendant l’escalier se décalque en miroirs. Tu m’. n°2. N° 3. N°4… Brisset dit : « qui sexe queue use, sa queue use » et il répond : « on a que pour femelle la pissotière et on vit »

Vivre. Chercher « la folie de l’insolite » parce que « quand on est mort, c’est pour longtemps » dit encore Brisset. Il cherche « la beauté d’indifférence » au-delà du goût, bon ou mauvais. « Quelque chose d’une indifférence telle que vous n’ayez pas d’émotion esthétique »

Il réinvente la beauté. Indifférence visuelle. Dessin mécanique. La mariée mise à nue par ses célibataires, même. Le passage de la vierge à la mariée. La broyeuse de chocolat. Equations mystérieuses. Listes énigmatiques. 5. Nus Enfant Phare Route Jura-Paris D’une beauté inachevée Hermétique De Suzanne, l’impossible amour jusqu’à l’ultime Etant donnés

Dans le trou de la serrure, elle se suicide

« C’est le regardeur qui fait l’œuvre »

Changement radical de perspective Épuisement de toutes les formes Dégoût de l’institution

La seule règle est de NE PAS ENTRAVER LA LIBERTE. NE PAS. NE JAMAIS TRANSIGER AVEC LA LIBERTE.

 

« Pour penser librement, il faut s’éloigner du moi gorgé de chair », Haruki Murakami

 Rrose Sélavy

Il faudrait saigner la vie Enchanter l’épice du jour VIvre dans le mouvement d’une cuisine nomade Marcher comme on freine Mieux regarder rire quand on pleure S’essuyer sur son dernier amour Suicider ses espoirs en désespoir Trouver le noir du rouge le rouge du noir la transparence Attendre le bus 38 en buvant du Perrier quand on a mal à la tête